Productivité

Un plan pour la croissance personnelle et professionnelle

Qu’est-ce qui ne va pas avec l’équilibre vie professionnelle – vie privée ? Tout.

Selon Beat Bühlmann, auteur et Directeur général EMEA d’Evernote, l’équilibre vie professionnelle – vie privée part du principe qu’il faut trouver un bon équilibre entre ces deux univers pour être heureux, comme si votre travail était totalement distinct de votre vie. Le postulat veut que le travail soit toujours une mauvaise chose, à l’inverse de la vie privée. Mais il manque un élément essentiel à cette équation : vos rêves. Si vous cherchez à mieux vous connaître, c’est par là que vous devez commencer.

Le dernier livre de Beat, « Become the CEO of Your Own Life », repose sur l’hypothèse que le paradigme vie professionnelle – vie privée est un concept trompeur. Nous n’avons pas deux vies. Nous n’en avons qu’une. Il y a des activités que nous considérons comme liées au travail et d’autres non. Mais même cette perception est un peu bancale, car l’équilibre vie professionnelle – vie privée vient après. Les premières questions à vous poser seraient : quels sont vos rêves ? qu’aimez-vous faire ? où trouvez-vous votre bonheur et votre satisfaction ? Ensuite, il faut trouver un moyen de concrétiser tout ça.

« Trouvez ce que vous aimez faire et faites un plan. »

Vous avez sans doute déjà entendu le proverbe « Choisis un travail que tu aimes, et tu n’auras pas à travailler un seul jour de ta vie ». Après une discussion avec Beat, il devient « Trouvez ce que vous aimez faire et faites un plan. »

Beat commence par les bases en soulignant que si vous n’êtes pas le PDG de votre vie, quelqu’un d’autre l’est. Vous cédez le contrôle du meilleur de vous-même à quelque chose ou à quelqu’un d’autre. Les bonnes et les mauvaises influences de la vie retiendront toujours votre attention. Sans un plan bien réfléchi, les choses risquent de se corser. L’objectif de ce livre est de fournir un plan clair pour vous aider à devenir le PDG de votre vie, à vous impliquer dans le monde sans le laisser vous contrôler.

Observation importante : notre perception de l’évolution professionnelle tourne presque exclusivement autour du travail. C’est logique, puisque la plupart des ressources sur le sujet sont sponsorisées par ou écrites pour des professionnels. Et si le travail représente une part importante de votre vie — aux dépens de votre vie personnelle —, ces livres, séminaires et retraites satisferont votre désir d’améliorer vos performances au travail et votre statut professionnel.

Mais dans ce type de développement professionnel, il y a un « mur » : la séparation entre la vie professionnelle et la vie privée. Si ces programmes se concentrent sur l’équilibre vie professionnelle – vie privée, c’est parce qu’ils reposent sur le principe que ces deux aspects sont séparés. Et très souvent, ils n’abordent pas la vie privée. Ils ont plutôt pour but de vous aider à gérer votre travail du mieux possible pour que vous puissiez avoir une vie privée. Mais les discussions sur votre vie en dehors du travail, et comment l’améliorer, sont rares, voire inexistantes.

Pour Beat, cette dichotomie n’a pas lieu d’être, car il n’y a pas de mur. Et si vous en avez bâti un, vous devez le détruire. Il mentionne le cordon ombilical qui nous relie au travail 24h/24 et 7j/7 et qui montre bien que le mur entre le travail et la vie privée s’effrite. D’un autre côté, il évoque les expériences bien réelles que nous traversons tous dans nos vies personnelles et qui influencent notre état émotionnel au travail. Quel que soit le nombre de formations vie professionnelle – vie privée que nous ayons suivi, nos vies sont en réalité bien plus complexes : la naissance d’un enfant, les problèmes familiaux, les déménagements, la recherche d’emploi… il y a une infinité d’événements dans nos vies personnelles qui affectent nos performances au travail. Ces exemples basiques nous rappellent que la frontière entre la vie personnelle et la vie privée n’est jamais très claire.

Il y a eu tellement d’articles et de livres sur l’équilibre vie professionnelle – vie privée qu’on en viendrait presque à croire que la séparation de nos vies est inscrite dans notre ADN. Alors que ce n’est pas le cas.

En même temps, y a eu tellement d’articles et de livres sur l’équilibre vie professionnelle – vie privée qu’on en viendrait presque à croire que la séparation de nos vies est inscrite dans notre ADN. Alors que ce n’est pas le cas. « Become the CEO of Your Own Life » offre de quoi voir sa vie telle qu’elle est : une seule vie.

Beat a mis au point un programme de développement personnel appelé la Swiss PDP Approach. Et ça marche ! Depuis de nombreuses années, il utilise cette méthode dans les formations qu’il dispense dans de grandes entreprises comme HP, Dell, Google et Evernote.

Voici ses caractéristiques.

  • Elle est flexible, personnelle et évolue sans cesse. Elle repose sur une organisation des idées simple, mais réfléchie, qui peut évoluer avec vous.
  • Elle nécessite à la fois des objectifs pratiques et des aspirations qui, ensemble, vous permettront d’apprendre à mieux vous connaître.
  • On ne travaille par sur la méthode Swiss PDP Approach en solo. Les premières réflexions peuvent se faire seul, mais rapidement, des amis de confiance vous feront part de leurs commentaires. Beat les appelle les « challengers ».
  • Elle vous permet de définir vos propres délais et intervalles d’accomplissement, et de prendre vos responsabilités au rythme qui vous convient.

Alors, c’est parti !

Étape 1 : la carte de votre vie

Créez-la.

Il s’agit de vous auto-évaluer. Beat parle de créer une carte de vie. Pas besoin de modèle design, quelques feuilles blanches feront l’affaire. Pas de dépaysement non plus, puisque vous partez sur des bases qui vous sont familières : une partie porte sur votre vie personnelle et l’autre sur votre vie professionnelle. Comme c’est la conception de la vie de la plupart d’entre nous, il est très facile de se lancer. La vie privée d’un côté, le travail de l’autre.

Dans ces deux domaines, vie privée et travail, notez simplement ce que vous avez envie de faire. Ne réfléchissez pas trop à la façon dont vous vous y prendriez pour concrétiser ces envies au risque de faire dérailler le processus créatif personnel qui consiste à noter ce qui compte pour vous. C’est un espace pour noter vos rêves. Ici on ne parle pas d’objectifs pour éviter de retomber dans l’univers des OKR (Objectives and Key Results) et des comportements mesurables à valeur ajoutée, le type de formations et d’exigences par lequel jurent les entreprises et qui laisse largement de côté la découverte personnelle. Cette méthode est différente. Qu’est-ce qui vous fait vous sentir bien ? Qu’avez-vous toujours eu envie de faire ? Il s’agit de trouver vos points forts dans votre vie personnelle et dans votre vie privée.

Une fois cette étape terminée, prenez une minute pour ajouter ce que pourraient être les étapes suivantes. Côté vie privée, si vous avez noté « vivre à l’étranger », vous pourriez ajouter « apprendre une nouvelle langue ». Côté vie professionnelle, si vous avez indiqué « améliorer mes compétences informatiques », vous pourriez ajouter « trouver un cours sur le SEO ». Cela vous donnera une meilleure idée de ce qu’il faudrait faire pour concrétiser vos rêves.

La bonne nouvelle, c’est que vous ne serez pas livré à vous-même. La méthode Swiss PDP Approach s’accompagne d’un guide d’auto-évaluation particulièrement utile pour ceux qui n’ont suivi que des programmes de formation associés au travail. Il permet de s’ouvrir et de se pencher sur sa vie privée.

Modifiez-la.

La première carte de votre vie est précieuse. Elle est toute neuve et intuitive, ce qui est très bien, mais relisez-la. Après avoir fait un premier jet et vous être habitué à cette façon de penser, il est possible que vous reveniez sur certaines idées ou que vous en ayez de nouvelles. Laissez-la de côté, puis reprenez-la et apportez les changements que vous jugez nécessaires.

Encore mieux, demandez des retours à votre entourage : votre meilleur ami, votre oncle, quelqu’un que vous connaissez depuis un certain temps, mais PAS votre conjoint ou votre mère. Ils seront vos « challengers » et auront pour mission de regarder votre travail et de vous dire si vous êtes sur la bonne voie ou si, au contraire, vous vous voilez la face. Montrez-leur la carte de votre vie et demandez-leur s’ils pensent qu’elle est en phase avec la réalité. En général, cette étape entraîne de profondes modifications. C’est normal. Nous nous voyons d’une certaine manière et notre auto-portrait est souvent un peu flou. Définissez-le avec plus de précision grâce aux observations de personnes que vous connaissez et en qui vous avez confiance.

Étape 2 : le cycle de votre vie

Avec votre toute nouvelle carte de vie, modifiée et mise au point, vous êtes prêt pour l’étape suivante, qui consiste à créer votre propre calendrier.

Commencez par définir des intervalles logiques pour vous. Par exemple, trois ans divisés en trois périodes d’un an. Ou une période d’un an divisée en quatre périodes de trois mois. C’est à vous de voir, en sachant que vous pourrez toujours apporter des modifications.

Cette étape de la méthode Swiss PDP Approach est cruciale, car elle vous oblige à prioriser vos objectifs dans le temps. C’est le moment où vous reprenez la carte de votre vie et où vous réfléchissez à chaque élément pour ajouter chaque objectif à un calendrier. Et ici, pas de distinction entre vie privée et travail. Les objectifs personnels et professionnels sont traités à l’identique. C’est là que le concept clé de cette méthode, à savoir que nous n’avons qu’une seule vie, entre en jeu.

Mettons que vous ayez choisi une période d’un an divisée en quatre intervalles de trois mois. Vous regardez la carte de votre vie, tant les éléments personnels que professionnels, et vous commencez à définir des délais réalistes pour les concrétiser. Procédez ainsi pour chaque élément figurant dans votre carte. Ça paraît simple, mais maintenant vous voyez votre vie dans sa globalité, sur un calendrier sans dichotomie entre le côté personnel et le côté professionnel. Vous voyez ce que vous pouvez faire au cours des trois prochains mois pour obtenir ce que vous voulez.

Concrétiser les projets

Maintenant, pensez à une situation agréable, passée ou future, sans réserve.

Faussement simple, la méthode Swiss PDP Approach insuffle souvent une énergie nouvelle et un grand enthousiasme aux personnes et aux équipes habituées aux conseils de vie plus traditionnels. Le processus peut aussi bien entraîner de petits ajustements que de grands changements.

À présent, faites l’exercice suivant. Rangez votre liste de tâches (éteignez votre smartphone ou fermez votre ordinateur). Idem pour votre calendrier, qui est en fait une liste avec des tâches réparties dans le temps. Si vous le pouvez, allez vous promener. Ne restez pas assis à votre bureau. Maintenant, pensez à une situation agréable, passée ou future, sans réserve. Si rien ne vous vient sur le moment, prenez votre temps. Quand vous y serez, vous le saurez. Restez dans cet état pendant quelques instants et ressentez-le pleinement (n’essayez pas de le décrire). Parfait. Maintenant que vous savez où vous allez, il ne vous reste plus qu’à faire un plan.

Le livre « Become the CEO of Your Own Life » de Beat Bühlmann est disponible sur https://swiss-pdp-approach.com/

Evernote Business : tout le travail de votre équipe dans un seul espace.

Commencer l'essai gratuit